Palais Lascaris
Exposition “Matisse. Les années Jazz”

Henri MATISSE, Jazz, Paris, Tériade éditeur, 1947
Le Cirque, planche II - 42 x 32,5 cm - Collection Villa Arson, Nice,
Don Henri Matisse à l’Ecole des Arts décoratifs de Nice en avril 1950
© Succession H. Matisse

Le mot du commissaire général

“On est impressionné par l’importance de la collection d’instruments de musique du Palais Lascaris, près de 700 instruments et accessoires de musique couvrant plus de quatre siècles d’Histoire de la pratique musicale parmi lesquelles des instruments du XXe siècle plus particulièrement destinés au jazz.
Ce jazz a trouvé à Nice une terre d’élection, dès l’après-guerre, puisque son festival date de 1948. À Lascaris, vieux palais niçois du XVIIe siècle, se “tricotent” ainsi l’histoire musicale locale, un formidable patrimoine d’instruments et la référence à l’album Jazz de Matisse publié en 1947. Heureuse rencontre tout comme celle de Sylvie Lecat, Conservateur du Palais Lascaris, et de Daniel Soutif qui fut mon Directeur du Développement Culturel au Centre Pompidou et à qui on doit l’exposition “Le siècle du jazz” présentée par le Musée du Quai Branly en 2009.”
Jean-Jacques Aillagon

La présentation par le commissaire de l’exposition

Henri Matisse entreprend le livre Jazz au début des années quarante. Durant ces années de guerre il vit dans le sud de la France. À Nice, au Régina, puis à Vence, à la villa Le Rêve, il peut, plus paisiblement qu’à Paris, se consacrer à son travail. À cette période Matisse âgé de plus de soixante-dix ans aspire à l’“aboutissement” de son oeuvre. L’opération qu’il subit en 1941 lui offre un sursis, une “seconde vie” qui va lui permettre de réaliser la chapelle de Vence, son “chef-d’oeuvre”, inaugurée en 1951. L’album Jazz en constitue le préliminaire.
L’exposition met en évidence le livre illustré Jazz (1943-1947) et la progression des papiers découpés dans la création de Matisse depuis le début des années 1930. Avec cette technique Matisse réalise la Danse (1930-1933), commande du Dr Barnes pour sa fondation aux États-Unis, puis le décor de scène du Rouge et Noir pour les Ballets Russes de Monte-Carlo (1937). Matisse crée aussi plusieurs gouaches découpées pour la couverture de revues d’Art, Cahiers d’art, Verve. Les relations de confiance qu’il entretient avec Tériade, l’éditeur de Verve, favorisent la réalisation d’un livre illustré sur le thème du cirque, qui deviendra Jazz. Des images de cirque, impressions et souvenirs de voyages, à New York, à Tahiti et des sentiments, viennent alimenter les planches du livre. “Ces images aux timbres vifs et violents sont venues de cristallisations de souvenirs du cirque, de contes populaires ou de voyage” déclare Matisse. En 1946 il y ajoute des écritures manuscrites. Les vingt planches du livre Jazz sont présentées comme autant de tableaux dans le parcours de l’exposition.
“Jazz est un rythme et une signification.” La peinture de Matisse et la musique de jazz ont les mêmes accents. Rythme, improvisation. D’une guerre à l’autre, le jazz connaît un engouement croissant en France, sa diffusion est favorisée par la présence des armées alliées, des spectacles présentant des artistes et musiciens noirs, “la Revue Nègre”, Joséphine Baker et Sidney Bechet, des programmes radiophoniques, la circulation de disques. À Nice, en 1943 l’association de jazz, le Hot Club de France, ouvre une antenne et c’est, en 1948, toujours à Nice, que prend place le premier festival international de jazz. Dans l’exposition la chronologie de l’histoire du jazz en France, de la fin des années 1920 à la fin des années 1940, côtoie la biographie de Matisse tandis que la présentation d’une série d’instruments de musique de jazz renvoie à la collection instrumentale du musée.
Un volet, plus intime, révèle l’homme derrière le peintre. Durant les années troublées qui encadrent la réalisation de Jazz, Matisse entretient des échanges réguliers avec ceux qu’il nomme son “public choisi” et pour la plupart connus lors des années de formation aux Beaux-Arts, dans l’atelier de Gustave Moreau : Bonnard, Camoin, Marquet, Rouveyre… Leurs correspondances révèlent les événements qui sous-tendent la vie quotidienne du peintre et sa création.
Sylvie Lecat



Henri MATISSE, Jazz, Paris, Tériade éditeur, 1947
Icare, planche VIII - 42 x 32,5 cm
Collection Villa Arson, Nice, Don Henri Matisse à l’Ecole des arts décoratifs de Nice en avril 1950
© Succession H. Matisse

Le mot du commissaire général

“On est impressionné par l’importance de la collection d’instruments de musique du Palais Lascaris, près de 700 instruments et accessoires de musique couvrant plus de quatre siècles d’Histoire de la pratique musicale parmi lesquelles des instruments du XXe siècle plus particulièrement destinés au jazz.
Ce jazz a trouvé à Nice une terre d’élection, dès l’après-guerre, puisque son festival date de 1948. À Lascaris, vieux palais niçois du XVIIe siècle, se “tricotent” ainsi l’histoire musicale locale, un formidable patrimoine d’instruments et la référence à l’album Jazz de Matisse publié en 1947. Heureuse rencontre tout comme celle de Sylvie Lecat, Conservateur du Palais Lascaris, et de Daniel Soutif qui fut mon Directeur du Développement Culturel au Centre Pompidou et à qui on doit l’exposition “Le siècle du jazz” présentée par le Musée du Quai Branly en 2009.”
Jean-Jacques Aillagon

Informations Pratiques

Palais Lascaris

15, rue Droite (Vieux-Nice) - 06364 Nice cedex 4
Tél : (+33) (0)4 93 62 72 40
www.nice.fr/Culture/Musees-et-expositions/Palais-Lascaris

- Tous les jours de 10h à 18h, sauf le mardi, le 1er janvier, le dimanche de Pâques, le 1er mai, le 25 décembre
- Accès : Tramway arrêt Cathédrale vieille ville
Bus n°3-4-8-9-10-11-14-15-16-27-T32-38-59-60
62-70-81-94-100-200-217-400-500-720-790

Activités @ Palais Lascaris

Pendant toute la durée de l’exposition 'Matisse. Les années Jazz' : 'Jazz d’après Matisse' - Installation multimédia de Michel Redolfi inspirée des gouaches découpées de Jazz d’Henri Matisse.
"Ce projet […] a comme support une vidéo réalisée en 1989 pour l’inauguration alors du nouveau Musée Matisse de Nice. Répondant à l’invitation de l’-Eté Matisse- en cette année 2013, j’ai imaginé pour le Palais Lascaris une nouvelle mise en forme, à la fois plus intimiste et plus expérimentale. Une installation où j’installe effectivement les participants dans ce grand bon fauteuil de méditation - que le peintre évoque métaphoriquement dans son journal. Spécialement conçu pour la circonstance, le très enveloppant fauteuil-Matisse émet par vibration de sa surface les ondes porteuses, sans aucun truchement de haut-parleurs. Une immersion sensorielle, en visio-écoute, qui offrira, en près de trente minutes, un parcours rafraîchissant et approfondi dans le grand livre Jazz.”
Michel Redolfi

Vendredi 21 juin, 16h
Composition musicale de Rober Racine « La musique des mots du livre Jazz de Matisse »
Rober Racine, composition et piano, Violaine Darmon, violon
Rober Racine est un artiste québécois de renom, plusieurs fois primé pour son oeuvre littéraire et artistique. Cette oeuvre musicale est créée en hommage à Matisse, pour l’exposition “Matisse. Les années Jazz”. Cette création s’inscrit dans le travail que mène l’artiste depuis plus de vingt ans, autour des mots de la langue française, de l’art et de la musique. Avec le soutien du Conseil des Arts et Lettres du Québec.

Jeudi 26 et vendredi 27 septembre
Journées d’étude “Du baroque au jazz, singularités de l’improvisation”
6 conférences
- Jeudi 26 septembre :
Joël Dugot, conservateur, spécialiste de la musique ancienne
Luc Charles-Dominique, ethnomusicologue, Université de Nice Sophia-Antipolis
Eric de Visscher, directeur du Musée de la musique Cité de la Villette
- Vendredi 27 septembre :
Daniel Soutif, historien de l’art, commissaire de l’exposition “Le Siècle du Jazz”
Raymond Gervais, artiste spécialiste de la musique expérimentale et du jazz
Gaël Navard, musicologue et compositeur, musique électroacoustique, CNRR de Nice
Rober Racine, présentation de “La musique des mots du livre Jazz de Matisse”

Jeudi 26 septembre, 16h
Concert - partie 1 : Palais Lascaris
Renaud Garcia-Fons, Claire Antonini et Zia Mirabdolbaghi
Composition musicale “Du baroque au jazz”, par Renaud Garcia Fons
Renaud Garcia Fons est un compositeur français né le 24 décembre 1962, de réputation internationale, connu notamment pour son jeu innovant. Il développe depuis plusieurs années un travail de composition.

Vendredi 27 septembre, 19h
Concert - partie 2 : Grand auditorium du CNRR de Nice
“Du baroque au jazz”
Renaud Garcia-Fons, Claire Antonini et Zia Mirabdolbaghi
Concert organisé en collaboration avec le Conservatoire National à Rayonnement Régional de Nice
Espace Presse Contact