Galerie des Ponchettes
Exposition “Matisse à l’affiche”

Affiche “Henri Matisse : peintures, dessins, sculptures, tapisseries”
Galerie des Ponchettes, Nice, 1950
© Succession H. Matisse pour l'oeuvre de l'artiste
Crédit photo : Ville de Nice - Musée Matisse

Le mot du commissaire général

“La première exposition de Matisse à Nice a eu lieu au Palais de la Méditerranée en 1946. Une autre, quelques années plus tard, en 1950, inaugura la nouvelle galerie des Ponchettes. En subsiste l’affiche conçue par Matisse lui-même. Elle constituera la première oeuvre présentée dans l’exposition “Matisse à l’affiche” qui évoquera la ponctuation de la carrière de Matisse par des affiches dont il est tantôt l’auteur, tantôt le sujet, tantôt l’inspirateur. J’ai confié avec joie ce projet à Emmanuel Bérard. Directeur du mMarketing et de la Communication d'Artcurial, il est, depuis vingt ans, un bon connaisseur de l'histoire du design graphique. C’est à ce titre qu’il a enseigné l'histoire du graphisme à l'École supérieure d'Art de Design de Reims et qu’il contribua au numéro des Cahiers du Mnam-Centre Pompidou consacré au graphisme (2004). Il a par ailleurs co signé le commissariat d'une exposition consacrée au grand graphiste hollandais Wim Crouwel (2007).”
Jean-Jacques Aillagon

La présentation par le commissaire de l’exposition

Au sein de la programmation de Nice 2013. Un été pour Matisse, l’exposition présentée la Galerie des Ponchettes explore deux sujets qui se retrouvent, chacun, dans le titre volontairement ambigu donné à celle-ci : “Matisse à l’affiche”.
Le premier de ces sujets est la conception d’affiches par Matisse. Né en 1869, Matisse est un contemporain de cet outil de communication issu de la diffusion de la lithographie et de l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes qui adopta avec enthousiasme ce support. Protégée par une loi qui lui permet d’être placardée partout où ce n’est pas interdit (la loi “Défense d’afficher” du 29 juillet 1881), l’affiche devient rapidement le support d’expression des peintres Bonnard, Toulouse Lautrec, Chéret ou encore Mucha qui trouvent ainsi leurs oeuvres multipliées et offertes aux regards des passants des grandes villes. C’est certainement dans ce paysage saturé d’images publicitaires qui faisaient, selon Claude Roger-Marx, “chanter les murs de la ville“ que Matisse arrive à Paris, en 1891, pour étudier à l’Académie Julian.
Cependant, Matisse ne sera pas à proprement parler un “affichiste”. Alors que ce média, comme tant d’autres, fut exploré par Picasso, Matisse se consacrera davantage à la conception d’ouvrages et de livres illustrés. C’est pourquoi on compte sur les doigts d’une main les affiches véritablement conçues par Matisse, celles dont le texte comme l’image sont de la main du maître et l’agencement de ces deux éléments marqués par l’esprit créatif de Matisse. Toutes ces affiches, rarement rassemblées, et dont certaines demeurent rares, seront montrées à la Galerie des Ponchettes.
Le second sujet est l’extraordinaire production d’affiches autour ou inspirées par Matisse. De son vivant, Matisse veillait attentivement aux côtés de Fernand Mourlot, le lithographe en qui il avait confiance, à la conception des affiches des expositions de son travail. Qu’elles soient pour des galeries ou des musées, chacune recevait l’approbation du maître, sans pour autant en faire des “oeuvres” de Matisse. Vendues, échangées, collectionnées, ces affiches rassemblées dans l’exposition dessinent pourtant un style d’affiche, propre à Matisse, marqué par une élégance classique laissant l’oeuvre reproduite s’exprimer avec ampleur. À la disparition du maître, ce seront d’autres graphistes qui s’empareront de ce fabuleux matériau artistique pour créer, à leur tour, des affiches marquées par une grande liberté ainsi qu’un regard moderne et renouvelé sur l’oeuvre de Matisse. Bien entendu, l’aura de Matisse dépasse le seul cercle des amateurs d’art et ses inventions plastiques, son “style” ou sa “manière” perceront rapidement dans le champ visuel quotidien. Si la publicité, cette grande machine de recyclage visuel, s’emparera rapidement de quelques éléments de son vocabulaire, nous observerons plus volontiers comment d’importants graphistes ou affichistes utilisèrent, jusqu’à nos jours, certains éléments du “style” de Matisse. Parfois de façon évidente, mais souvent de façon plus énigmatique, ces affiches démontrent, s’il en était besoin, l’influence qu’aura eu Matisse sur la culture visuelle du XXe siècle.
Emmanuel Bérard

Le mot du commissaire général

“La première exposition de Matisse à Nice a eu lieu au Palais de la Méditerranée en 1946. Une autre, quelques années plus tard, en 1950, inaugura la nouvelle galerie des Ponchettes. En subsiste l’affiche conçue par Matisse lui-même. Elle constituera la première oeuvre présentée dans l’exposition “Matisse à l’affiche” qui évoquera la ponctuation de la carrière de Matisse par des affiches dont il est tantôt l’auteur, tantôt le sujet, tantôt l’inspirateur. J’ai confié avec joie ce projet à Emmanuel Bérard. Directeur du mMarketing et de la Communication d'Artcurial, il est, depuis vingt ans, un bon connaisseur de l'histoire du design graphique. C’est à ce titre qu’il a enseigné l'histoire du graphisme à l'École supérieure d'Art de Design de Reims et qu’il contribua au numéro des Cahiers du Mnam-Centre Pompidou consacré au graphisme (2004). Il a par ailleurs co signé le commissariat d'une exposition consacrée au grand graphiste hollandais Wim Crouwel (2007).”
Jean-Jacques Aillagon


Affiche “Henri Matisse”
Musée national d’Art moderne, Paris, 1956
© Succession H. Matisse pour l'oeuvre de l'artiste
Crédit photo : Ville de Nice - Musée Matisse

Informations Pratiques

Galerie des Ponchettes

77, quai des Etats-Unis - 06364 Nice cedex 4
Tél : (+33) (0)4 93 62.31.24
www.mamac-nice.org

- Tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi, le 1er janvier, le dimanche de Pâques, le 1er mai, le 25 décembre
- Accès : Tram : arrêt Opéra vieille ville et Cathédrale vieille ville

Activités @ Galerie des Ponchettes

Pas d'activités associées à cette galerie.
Espace Presse Contact